La contribution de la France dans l’aide sanitaire au Bangladesh

Depuis sa création en 2002, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a alloué au Bangladesh environ 218 millions USD au Bangladesh dans la lutte pour la prévention contre ces maladies. La part de la France, l’un des principaux soutiens politiques du Fonds mondial et deuxième pays donateur, s’élève à près de 30 millions USD. Ce partenariat sans équivalent entre gouvernements, société civile, secteur privé et communautés affectées s’inscrit dans une démarche novatrice de financement international consacré à la santé. Il permet d’observer un recul du taux de transmission du VIH, une baisse du taux de mortalité dû à la tuberculose et de contribuer à endiguer le paludisme au niveau mondial.

Lancée en septembre 2006 à l’initiative de la France et du Brésil, l’initiative UNITAID, dont le bureau est hébergé par l’OMS, finance des programmes visant à faciliter l’accès aux produits de santé (traitements, tests diagnostic et outils de prévention) également contre ces 3 grandes pandémies : le VIH/Sida, le paludisme et la tuberculose. En pratique, les actions d’UNITAID ont pour objectif de faire baisser les prix, accélérer le développement de médicaments plus adaptés et améliorer la qualité et la disponibilité des produits de santé. La France contribue à hauteur de la moitié aux ressources de UNITAID. Ainsi, l’aide française représente près de 2 millions USD sur les 3.2 millions USD apportés par UNITAID au Bangladesh depuis 2006.

Soutenu par 16 gouvernements donateurs et la Commission européenne, ainsi que la Fondation Bill & Melinda Gates Foundation, la Fondation La Caixa et d’autres contributeurs privés, l’Alliance GAVI permet de « sauver la vie des enfants et de protéger la santé des populations en améliorant l’accès des pays pauvres à la vaccination ». Depuis 2000, plus de 196 millions de dollars ont été alloués au Bangladesh, via ce programme, dont 12 millions l’ont été par la France. La France siège au Conseil d’Administration de GAVI depuis sa création. Elle dispose d’un siège partagé avec l’Allemagne, la Commission Européenne, et le Luxembourg. La France préside depuis 2010 également le comité le plus influent du Conseil, à savoir le Comité Stratégie et Politiques (Programme and Policy Committee) qui sert de principal organe consultatif et de propositions du conseil d’administration.

JPEG

Dernière modification : 10/07/2013

Haut de page