Journée internationale de la femme : la France dévoile sa nouvelle stratégie internationale pour l’égalité entre les femmes et les hommes

Après l’élaboration en 2007 d’une première stratégie en la matière et d’une deuxième stratégie plus opérationnelle et articulée par des indicateurs pour la période 2013-2017, la France poursuit de façon ambitieuse son action pour l’égalité dans le cadre de sa troisième stratégie internationale de la France pour l’égalité entre les femmes et les hommes (2018-2022). Cette stratégie, adoptée à l’occasion du CICID du 8 février 2018, vient concrétiser dans le domaine international l’engagement du Président de la République de faire de l’égalité entre les femmes et les hommes la grande cause du quinquennat.

PNG

Une stratégie fondée sur des enjeux de droit, de justice et d’égalité

Aujourd’hui encore, les femmes et les filles font face à des inégalités de genre et à des discriminations dans toutes les régions du monde. Elles doivent être les actrices du bon fonctionnement des sociétés et du développement durable, à égalité avec les hommes.
Cette stratégie engage l’ensemble de l’action extérieure de la France au-delà du seul cadre du développement, dans ses dimensions politique, économique, d’influence, culturelle, éducative. Cet élargissement implique l’intégration des engagements internes du ministère en termes de parité, qui s’inscrivent dans la feuille de route ministérielle en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.
La France fonde sa politique extérieure sur le respect des droits des femmes, l’égalité entre les femmes et les hommes et le refus de toutes les discriminations fondées sur le sexe.
Cette stratégie applique une approche intégrée de l’égalité des femmes et des hommes ou gender mainstreaming, se traduisant par la prise en compte transversale de l’égalité dans les objectifs des politiques, les champs d’intervention et les instruments de l’action extérieure de la France.
Les priorités sectorielles pour un développement durable

En conformité avec l’Agenda 2030 et les 17 ODD, cette stratégie met l’accent sur :
L’éducation des filles. Permettre aux filles de rester à l’école c’est leur éviter des mariages et des grossesses précoces qui les privent d’une perspective d’autonomisation et de maitrise de leur corps, de leurs droits et de leur participation à la vie publique et économique.
La garantie des droits sexuels et reproductifs pour les femmes et les filles. La France défend une diplomatie des droits des femmes en adéquation avec ses politiques nationales, qui vise à offrir la possibilité à chaque femme et chaque fille du droit à disposer de son corps et d’accéder à des services de santé sexuelle et reproductive adaptés.
L’autonomisation économique des femmes. La France promeut la prise en compte effective des besoins et du rôle des femmes et des filles dans les enjeux liés au climat dans les négociations nationales et internationales, les plans d’action et les actions de terrain aux niveaux local et international.

Le libre et égal accès des femmes et des filles aux droits et à la justice, et la protection contre toutes les formes de violence. La stratégie prend en compte le phénomène de féminicide, promeut la protection des défenseurs et défenseuses des droits des femmes et de l’égalité des sexes et l’implication des hommes et des garçons dans la lutte contre les violences faites aux filles et aux femmes.
Le renforcement de la voix et la participation effective des femmes et des filles dans la vie publique et la promotion de l’Agenda Femmes, Paix et Sécurité des Nations unies. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité, la France œuvrera à un changement de perception, pour que les femmes ne soient plus perçues que comme des victimes et mieux valoriser leur rôle dans les situations de conflits et de post-conflits.

Objectifs et axes d’action

La stratégie a pour objectif principal d’intégrer l’égalité entre les femmes et les hommes et la prise en compte du genre de façon transversale et systématique au cœur de l’action extérieure de la France. Cet objectif s’organise autour de plusieurs priorités :
1. Favoriser un renforcement de la culture institutionnelle en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes et la prise en compte du genre au sein du ministère et de ses opérateurs. Il s’agit de structurer et formaliser la gouvernance et le portage institutionnel internes de la stratégie, notamment avec un pilotage à haut niveau de la stratégie assuré par le secrétaire général du ministère.
2. Intensifier le plaidoyer politique de la France en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Dans les enceintes internationales et européennes, la France est un acteur de premier plan, engagé au plus haut niveau pour la promotion des droits des femmes et leur autonomisation. Face aux risques de régression normative, la France continuera de défendre avec ses partenaires des positions ambitieuses en faveur des droits des femmes et les filles et sera cheffe de file du sujet des droits des femmes dans les instances multilatérales.
3. Augmenter et améliorer la prise en compte de l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’aide publique au développement (APD). Il s’agit d’augmenter les financements ayant comme objectif principal ou significatif la réduction des inégalités entre les femmes et les hommes, de s’assurer que nos priorités sectorielles soient financées au travers des organisations de la société civile et augmenter les contributions françaises dans les organisations internationales championnes de l’égalité entre les femmes et les hommes et de progresser en matière de budget sensible au genre.
4. Améliorer et renforcer la visibilité, la transparence et la redevabilité de l’action du ministère et de ses opérateurs en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes.
5. Renforcer les liens avec les organisations de la société civile, le secteur privé et la recherche pour lutter contre les inégalités entre les femmes et les hommes.

To learn more about France’s actions for women’s rights and equality visit https://www.diplomatie.gouv.fr/en/french-foreign-policy/human-rights/women-s-rights/

Dernière modification : 08/03/2018

Haut de page